Traiter l'acné

La pilule Diane 35 est-elle dangereuse ?

Pour traiter l’acné, il existe un certain nombre de médicaments, notamment la pilule Diane 35. Cette dernière est commercialisée depuis le mois de juillet 1987 en France et peut également faire office de contraceptif oral. En 2012, environ 315 000 femmes utilisaient ce médicament en France. Cependant, il est réputé dangereux … mais pourquoi ?

Cadre d’utilisation

Diane est souvent le médicament que les médecins prescrivent aux femmes en âge de procréer mais souffrant d’une forme modérée ou grave d’acné. Cette dernière est souvent associée à l’hirsutisme ou encore à une peau grasse. Étant donné qu’il s’agit d’un contraceptif hormonal, il ne doit en aucun cas être associé à un autre contraceptif hormonal.

Généralement, les médecins ne prescrivent ce médicament que si aucun résultat n’a été obtenu avec d’autres médicaments. Pour la posologie, il faut prendre un comprimé de 3 mg par jour et à la même heure. La prise s’étale sur 21 jours avant une interruption de 7 jours. Le cycle de 21 jours est par la suite repris et ainsi de suite. A noter que la durée de traitement avec ce comprimé est de 3 mois. La patiente peut ensuite reprendre sa pilule habituelle pour la contraception.

Ses contre-indications

En cas d’hypersensibilité à l’un des ses composants, ce médicament est proscrit. Les femmes souffrant d’une tumeur d’origine hormonale ou hépatique ne doivent pas non plus prendre cette pilule afin d’éviter des conséquences malencontreuses. Il en est de même pour celles présentant de graves hémorragies vaginales, une maladie hépatique grave ou encore une pancréatite.

Certaines femmes souffrant d’une migraine avec des symptômes neurologiques  ou d’un AVC ne doivent pas non plus suivre un traitement à base de ce médicament afin d’éviter des risques d’aggravation.

En cas de maladies comme l’hypertension, le diabète et en cas d’antécédents de cancer de l’ovaire, cette pilule est aussi à proscrire. En effet, cette dernière peut entraîner des effets malencontreux pouvant  devenir des facteurs aggravant pour d’autres maladies.

Pourquoi le médicament est-il jugé dangereux ?

Diane 35 peut entraîner une élévation du risque d’embolie ou de thrombose qui, a son tour, peut entraîner l’obstruction d’une artère ou d’une veine. Des aménorrhées peuvent également se constater à la fin du traitement.

Il faut savoir que les patientes prenant un contraceptif estroprogestatif oral peuvent aussi présenter des troubles d’hypertension, de vertiges ou encore des saignements en dehors des règles.

Arrêt de sa commercialisation et remise sur le marché

Faisant suite à des cas de décès dus à une embolie veineuse ou à une thrombose veineuse, l’Agence du médicament (ANSM) a décidé l’arrêt de la commercialisation en janvier 2013. Ses génériques ont également subi le même sort notamment Lumalia, Minerva ou encore Evapar. L’organisme a également décidé que le médicament et ses génériques ne doivent plus être employés comme contraceptifs.

Depuis janvier 2014, le médicament et ses génériques sont de nouveau autorisés sur le marché. Afin d’éviter une utilisation dangereuse, de nouvelles indications et contre-indications ont été communiquées. Parmi lesquelles se retrouve l’interdiction de prescrire le médicament avec un contraceptif hormonal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *